Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Une étude multicentrique récente de mesures d’IgE spécifiques confirme la très forte prévalence des sensibilisation à Dermatophagoides farinae (74 à 100%) et fait des deux allergènes recombinants de Dermatophagoides farinae existants des allergènes majeurs : Der f 2 (68%) et Zen 1 (89%). On note toutefois de fortes variations géographiques :

  • Der f 2 : 12% en Argentina et jusqu’à 88% et Afrique du Sud
  • Zen 1 : 70% en Argentine à 100% aux Pays-Bas. 

Il existe une corrélation entre les 3 sensibilisations, très nette pour Zen1 et Df

très faible pour Zen1 et Derf2

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est vde13005-fig-0003-m.jpg
 
 

Les auteurs concluent que Derf 2 et Zen1 sont des allergènes majeurs universels. 

D’ici à imaginer proposer ces allergènes recombinants pour traiter tous les chiens atopiques du globe, il n’y a qu’un pas que des laboratoires ont  probablement hâte de franchir.

Toutefois les conclusions de cette étude ont des limites majeures :

  • Il manque quelques pays européens, comme l’Allemagne, l’Espagne ou la France, ce qui limite grandement les possibilités de tirer des conclusions sur l’intérêt de ces allergènes recombinants dans notre beau pays. En effet lorsque l’on voit les disparités majeures qui existent entre Brésil, Argentine et Etats-Unis ou entre l’Italie (Derf2 à 51%) et la Grande Bretagne), on est en droit de se demander ce que les sensibilisations à Derf 2 sont en France. 
  • La seule étude publiée (avec les mêmes techniques), montrait un taux de 19% de positivité à Def2 en France… Les auteurs expliquent qu’ils avaient à l’époque utilisé un seuil de positivité trop élevé de 3DS au dessus du pool témoin (sic). Or dans cette étude ils utilisent un seuil de 2DS (sans aucune justification) avec pour conséquence une augmentation drastique de la sensibilité suffisante pour faire de Der f2 un allergène majeur. On peut donc à loisir jouer avec le curseur du seuil de positivité pour faire dire ce que l’on veut à ces résultats et rendre des allergènes mineurs majeurs !
  • Pas de stratification sur la race ou l’âge, or les phénotypes sont très variables selon ces critères
  • Pas de stratification sur l’ancienneté de la maladie
  • Pas de stratification sur les traitement APE, API
  • Les sérums témoins négatifs ne sont pas des sérums de chiens vivant en conditions naturelles, mais des beagle de laboratoire exempts de parasites
  • Seuil de positivité totalement arbitraire et basé sur les témoins négatifs (ubi supra)
  • Pourcentage de sensibilisation défini ici par rapport à l’ensemble des chiens testés ou par rapport aux chiens Df positifs. Or rien ici n’indique qu’il s’agit de chiens réellement allergiques aux acariens
  • Dans certains pays Derf 2 est un allergène mineur
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est vde13005-fig-0001-m.jpg
 
 

Ces allergènes recombinants, faute de standardisation des extraits allergéniques en médecine vétérinaire, représentent une solution d’avenir alléchante. Toutefois, ce type d’étude montre à quel point il nous manque en médecine vétérinaire des bases et des données pour crédibiliser ces démarches :

  • Définition de phénotypes de DAc réellement allergiques aux acariens
  • Sérums étalons pour définir les seuils de positivité des tests in vitro
  • Législation ou contrôle de qualité de ces mêmes tests (il existe des contrôle de qualité interlaboratoires, mais pour les laboratoires utilisant les mêmes kits (sic) et les quelques publications d’envoi de duplicate en aveugle sont catastrophiques)
  • Extraits allergéniques totaux standardisés
  • Etudes longitudinales sur l’évolution des sensibilisations…

En conclusion cette étude servira probablement le laboratoire commercialisant ces allergènes (ils existent depuis plus de 10 ans). Même si de petites étude de désensibilisation avec Derf2 sont encourageantes, cette étude de séroprévalence ne préjuge en rien de l’intérêt réel tant en diagnostic qu’en thérapeutique par rapport à des extraits totaux qui seraient standardisés. En effet dans un récent post nous mentionnions le fait que les sensibilisation à Df chez le chien vont bien au delà de Derf2 et Zen1.

Enfin comme le mentionnent les auteurs : “les réactions croisées connues entre Df et Toxocara canis et l’existence d’une sensibilisation physiologique chez presque tous les chiens, la signification d’une sensibilisation à ces allergènes recombinants n’est pas connue”

Ref : Favrot, C., et al. (2022). "An international seroprevalence survey of the IgE sensitisation to the Dermatophagoides farinae house dust mite and two of its major allergens (Der f 2, Zen 1) in atopic dogs." Vet Dermatol 33(2): 117-e134.

Tag(s) : #acariens de la poussière, #allergènes, #dermatophagoides farinae
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :