Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le JACI offre, la chose est rare pour la noter, une place au chien atopique avec un article de revue sur

l’utilisation de l’oclacitinib et du lokivetmab. Comme nous l’avions vu lors du symposium de l’ISAD au mois d’octobre, la dermatologie humaine est friande de notre pratique de ces deux médicaments, tant leur pratique est réglementée et n’offre que tardivement la possibilité d’utiliser des molécules de ce type.

Pour les auteurs de cette très courte revue il existe un effet rebond lorsque l’on administre l’oclacitinib une fois par jour au lieu de deux. Cet effet peut être réduit par l’association d’une courte corticothérapie locale ou générale.

Alors que l’action de l’oclacitinib est très rapide (qq heures) sur le prurit, il faut attendre plusieurs semaines pour voir un effet sur les lésions (comparable à la ciclosporine).

Concernant le lokivetmab, l’action est rapide sur le prurit mais là encore comparable à la ciclosporine en termes de délai et d’efficacité sur les scores lésionnels. Son intérêt le plus patent réside dans son utilisation chez les animaux contrôlés, en traitement proactif.

 

 

Tag(s) : #dermatite atopique, #dermatite atopique canine, #oclacitinib, #lokivetmab
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :